plume-traductrice

Mes écrits

Ma passion pour la traduction ne se limite pas à l’action de traduire en elle-même. Analyser les traductions de textes célèbres (ou non) est, entre autres, un moyen passionnant de se forger de solides connaissances en traductologie, et je me prête parfois au jeu avec plaisir.

J’ai aussi pour habitude – presque inconsciemment, cette fois – d’analyser la structure de tous les récit que je rencontre, que ce soit celui d’un livre, d’une série ou d’un film. Que mes impressions soient positives ou négatives, elles m’apprennent toujours quelque chose sur la façon dont on peut raconter une histoire, ou les erreurs, à mes yeux, que je ne souhaite pas reproduire.

bougie-traduction

Par ailleurs, écrire est également une bonne façon de s’exercer, car traduire, c’est se glisser dans la peau d’un auteur. 

Sur cette page, vous trouverez un sommaire regroupant tous mes écrits, qu’il s’agisse d’analyses ou de productions personnelles. N’hésitez pas à me laisser un commentaire et à les partager autour de vous si elles vous plaisent ! Bonne lecture !

Analyses

Dans cette dernière partie, j’ai choisi d’aborder deux points que je n’ai pu séparer en deux, étant donné qu’ils sont assez intimement liés dans le film. Le premier touche à la façon dont les émotions sont traitées. Le second concerne la représentation d’Oppenheimer dans l’histoire et dans le monde. Ils me semblent tous deux traités de façon trop superficielle dans le film, et je vais vous expliquer pourquoi…

Dans cette dernière partie, j’ai choisi d’aborder deux points que je n’ai pu séparer en deux, étant donné qu’ils sont assez intimement liés dans le film. Le premier touche à la façon dont les émotions sont traitées. Le second concerne la représentation d’Oppenheimer dans l’histoire et dans le monde. Ils me semblent tous deux traités de façon trop superficielle dans le film, et je vais vous expliquer pourquoi…

Dans cette dernière partie, j’ai choisi d’aborder deux points que je n’ai pu séparer en deux, étant donné qu’ils sont assez intimement liés dans le film. Le premier touche à la façon dont les émotions sont traitées. Le second concerne la représentation d’Oppenheimer dans l’histoire et dans le monde. Ils me semblent tous deux traités de façon trop superficielle dans le film, et je vais vous expliquer pourquoi…

Je suis ressortie il y a quelques jours du visionnage d’Oppenheimer, et je dois dire que je me sens assez frustrée. L’expérience est globalement agréable. Mais je n’irai pas jusqu’à dire satisfaisante. Car ce qui est particulièrement discutable à mon sens, et qui atténue la splendeur des trois points cités, c’est la façon dont le scénario a été écrit…

Je suis ressortie il y a quelques jours du visionnage d’Oppenheimer, et je dois dire que je me sens assez frustrée. L’expérience est globalement agréable. Mais je n’irai pas jusqu’à dire satisfaisante. Car ce qui est particulièrement discutable à mon sens, et qui atténue la splendeur des trois points cités, c’est la façon dont le scénario a été écrit…

Je suis ressortie il y a quelques jours du visionnage d’Oppenheimer, et je dois dire que je me sens assez frustrée. L’expérience est globalement agréable. Mais je n’irai pas jusqu’à dire satisfaisante. Car ce qui est particulièrement discutable à mon sens, et qui atténue la splendeur des trois points cités, c’est la façon dont le scénario a été écrit…

Dans ce troisième article, nous nous intéresserons à la traduction en elle-même, dans ce qu’elle a de plus simple. La construction du texte est-elle respectée ? Les surtraductions ou les omissions ont-elles été évitées dans la mesure du possible ? En d’autres termes, la traduction est-elle proche du texte original, malgré les écarts de Jean Sola sur le style et le ton général de l’œuvre ? 

Dans ce troisième article, nous nous intéresserons à la traduction en elle-même, dans ce qu’elle a de plus simple. La construction du texte est-elle respectée ? Les surtraductions ou les omissions ont-elles été évitées dans la mesure du possible ? En d’autres termes, la traduction est-elle proche du texte original, malgré les écarts de Jean Sola sur le style et le ton général de l’œuvre ? 

Dans ce troisième article, nous nous intéresserons à la traduction en elle-même, dans ce qu’elle a de plus simple. La construction du texte est-elle respectée ? Les surtraductions ou les omissions ont-elles été évitées dans la mesure du possible ? En d’autres termes, la traduction est-elle proche du texte original, malgré les écarts de Jean Sola sur le style et le ton général de l’œuvre ?

Une traduction, c’est un peu comme une fine couche de neige qui se dépose sur un sol rocailleux  : on voit bien que l’aspect du paysage a changé, mais on le reconnaît tout de même. La neige n’a fait qu’épouser les moindres reliefs, elle n’a pas transformé le lieu. Peut-on en dire de même pour la traduction de Jean Sola ?

Une traduction, c’est un peu comme une fine couche de neige qui se dépose sur un sol rocailleux  : on voit bien que l’aspect du paysage a changé, mais on le reconnaît tout de même. La neige n’a fait qu’épouser les moindres reliefs, elle n’a pas transformé le lieu. Peut-on en dire de même pour la traduction de Jean Sola ?

Traduire une œuvre de fantasy n’est pas une entreprise aisée, surtout lorsqu’elle est composée de nombreux volumes. En effet, ce genre littéraire recèle souvent d’une multitude de spécificités…

Traduire une œuvre de fantasy n’est pas une entreprise aisée, surtout lorsqu’elle est composée de nombreux volumes. En effet, ce genre littéraire recèle souvent d’une multitude de spécificités…

Poésie

Café
3 juin 2021

L’or noir coule dans mes veines… 

Traductions

Rammstein – Zeit
10 mars 2022

Je me suis amusée à tenter de traduire en français les paroles de la toute nouvelle chanson du célèbre groupe allemand…